fbpx

Vivre pleinement et savourer le monde d’aujourd’hui.

Contribuer à construire un monde de demain qui fait sens.


Pour qui ?

Vous êtes lucide sur l’état du monde et le bouleversement écologique en cours ?

Votre sensibilité à la détresse des écosystèmes vous dépasse parfois ?

Vous voudriez apprivoiser votre éco-anxiété et en faire un moteur ?

Vous voulez donner plus de sens et de cohérence à votre vie ?


Un parcours de déploiement personnel pour

  • Développer un rapport apaisé avec ses émotions et ses pensées
  • Mieux se comprendre, prendre soin de soi et renforcer sa résilience
  • Identifier ses priorités et apporter une contribution qui a du sens à ce monde en transition

Concrètement :

  • 8 séances individuelles espacées de 2 semaines : la première dure 1h30 et les suivantes 1 h, elles sont planifiées selon tes disponibilités
  • des exercices et pratiques pour expérimenter et s’entraîner entre les séances
  • un parcours d’une valeur de 990 frs

Les outils et pratiques du parcours sont sélectionnés selon qui vous êtes, où vous en êtes et où vous voulez aller. Ils sont issus de la psychologie et de la thérapie énergétique.

Psychologie : thérapie de l’acceptation et de l’engagement, psychologie positive, maïeusthésie, Pleine Présence, etc.

Energétique : kinésiologie, EFT, cohérence cardiaque, spagyrie, etc.


les domaines explorés

Les émotions : mettre des mots et prendre la mesure de la perte et de la souffrance, développer une écoute profonde de soi et vivre sainement ses émotions

Les pensées et les croyances : se détacher des pensées destructives, challenger ses croyances limitantes et nourrir un mental positif

Les valeurs et le sens : identifier ses valeurs et son potentiel de cohérence, cerner son champ d’influence et sentir ses priorités

Les ressources et l’espoir : mettre en lumière ses ressources, apprendre la bienveillance avec soi et entraîner sa résilience

Entre le corps et l’esprit : équilibrer son énergie vitale, utiliser le souffle pour se centrer, se connecter à l’instant présent

La mise en mouvement : clarifier ses objectifs, faire les premiers pas, maintenir sa motivation dans la durée et booster sa détermination


Contactez-moi pour en savoir plus sur le parcours éco-résilience.



« La chose la plus urgente aujourd’hui, c’est d’écouter en nous les échos de la Terre qui pleure. »

 Thich Nhat Hanh


Les catastrophes climatiques et la dégradation du monde aux niveaux écologique, économique et social se manifestent de plus en plus dans nos vies et sont de plus en plus présentes dans les médias.

Un regard lucide sur la situation déclenche souvent un vécu douloureux. Il peut s’agir d’émotions désagréables, de désespoir, de sentiment d’impuissance et de perte de sens. Le mot collapsalgie regroupe les différentes souffrances reliées à l’état du monde.

Une enquête menée en France en 2019 par Charline Schmerber montre que les principales sources d’anxiété sont la perte de biodiversité, l’épuisement des ressources en eau et le réchauffement climatique.

Des risques sont reconnus à différents niveaux :
– individuel (conditions de vie, extinction, avenir)
– systémique (alimentation, pénurie, guerre, santé)
– environnemental (catastrophes naturelles et industrielles, pollution, bien-être animal)
– social (inégalités, tensions et injustices sociales)
– économique (crise financière, effondrement du système bancaire)
– politique (montée des extrêmes, perte de liberté individuelle, migrations)

Les émotions principales au regard de cette situation sont la colère, la tristesse, l’impuissance, la peur et aussi l’espoir.

Les réactions s’articulent autour de 5 tendances :
– une paralysie, incapacité à se mettre en action
– une insécurité existentielle (difficulté à choisir, doute, questionnement sur la vie)
– une remise en question professionnelle
– une incertitude face à l’avenir
– un impact sur la santé et le bien-être (obsession, mécanismes de compensation, maladie, troubles du sommeil)

Il ne s’agit pas d’une maladie. Il n’y a rien d’anormal à être touché-e par l’état du monde. Cette lucidité déclenche une souffrance qui alerte et réclame une réaction. La réponse n’est donc pas un thérapie, mais le développement de la résilience.

Il s’agit de ne pas se laisser avaler par la souffrance et de retrouver l’énergie de s’engager pour ce qui nous tient à coeur, de ressentir de la joie et de la reconnaissance, de nourrir de l’espoir pour le monde de demain.

Ce chemin est magnifiquement illustré par Matthieu Van Niel (Tatoudi.com).


Avec le parcours éco-résilience, vous cheminez vers plus de sens et de sérénité dans un monde en transition.

Contactez-moi pour en savoir plus et faire connaissance lors d’une première séance.

De plus en plus d’accompagnements de groupe sont proposés en Suisse romande comme le Travail qui relie et les ateliers de Transition intérieure relayés en Suisse par le Réseau Transition Suisse romande et le Laboratoire de la transition intérieure.