Au moment de choisir un métier, il m’a semblé évident qu’il n’y avait rien de plus intéressant que l’être humain, son fonctionnement intérieur et ses interactions avec son environnement. Cela m’a portée vers des études de psychologie et une spécialisation en psychologie du travail. J’ai tout aimé dans ce cursus et une fois le master en poche, je n’avais qu’une envie : plonger dans le monde du travail.

J’ai commencé mon parcours professionnel dans le domaine qui m’attirait le plus, le bilan de compétences et la formation d’adultes. J’aime amener une personne à poser un autre regard sur elle-même afin qu’elle puisse faire de nouveaux projets et trouver l’énergie de les réaliser. J’ai ensuite exploré différents rôles RH dans des entreprises privées et publiques, avec un fil rouge très clair : faciliter la vie au travail et encourager le développement de chacun.

Au fil des années, j’ai développé un intérêt grandissant pour les techniques de développement personnel. La kinésiologie m’a fait un clin d’oeil. J’ai suivi mon élan et je me suis formée en tant que kinésiologue. J’enrichis mon approche grâce à la maïeusthésie, une communication thérapeutique basée sur une écoute profonde et un accompagnement non directif; une rencontre aussi, dans un « chez nous d’humanité ».

Curieuse de nature, j’explore sans cesse et me passionne pour de nombreux aspects de la vie. En ce moment, les sujets qui me font vibrer sont l’écopsychologie, la psychologie positive et le mouvement de la transition écologique et sociale. Je me forme actuellement comme praticienne en psychologie positive et aussi comme animatrice de conversations carbone, pour réduire son empreinte écologique.

L’activité de thérapeute me permet de contribuer au monde en respectant mes valeurs et ma motivation : partager, échanger, grandir ensemble.